lundi 7 septembre 2015

Activité travail ou La rentrée

Les vacances se sont interrompues brusquement. Comme ça. Sans préparation aucune. Bien sûr, je connaissais la date précise, mais la reprise, c’est comme tous les lundi : brutal. Alors j’ai décidé de considérer le travail comme une activité originale sur le même plan que le yoga, l’arrosage de cactus ou l’apéro entre amis. Franchement, si l’on regarde les choses en face, faire les courses n’est pas beaucoup plus amusant.

Le programme de l’activité travail est vaste.

À la moindre occasion, j’étire ma colonne en pensant que mon soleil intérieur ne doit pas être froissé. Il brille tellement qu’il va illuminer cet environnement hostile. Je garde la position quelques minutes en souriant aux palmiers de mon fonds d’écran.

Je préserve la plénitude de mon bureau en jetant automatiquement tout papier qu’on me donne. Encore plus quand il est inscrit « confidentiel ». Je suis trop respectueuse pour y jeter un œil.

Sous prétexte de l’urgence d’un message à faire passer, je me lance dans des foulées oxygénantes le long des couloirs.

Quand le téléphone sonne, j’augmente le volume sonore de ma playlist « Vacances forever », ce qui créé un mix dont je sais apprécier la juste valeur.

Je m’adonne régulièrement à un atelier créatif. Par exemple, j’ai redonné de l’énergie aux lignes préenregistrées sur mon téléphone en collant des post-it de couleur sur les noms correspondants. Une fois fini, je me suis aperçue que j’avais attribué la même couleur à tous les gens que je détestais. J’ai du recommencer histoire de rester sous couvert de ma diplomatie apparente. Ce fut un atelier intense.

Dans l’ensemble, ça fonctionne pas mal.

Le seul hic serait la durée de l’activité, parce qu’ajoutée à toutes les autres, j’ai carrément besoin de nouvelles vacances au bout de deux semaines.
Playlist "Vacances forever"


Aucun commentaire:

Publier un commentaire