mercredi 3 janvier 2018

Métaphysique de la nouvelle année

Flashback du 1er janvier (tous les 1ers janvier de tous les temps)

De la tisaaaane... allô... S’il vous plaît... Il y a quelqu’un..? De la tisaaaaaaaaaane...

Quelques heures plus tôt, je découvrais une tradition portugaise qui consiste à manger 12 raisins secs en faisant 12 voeux au passage de la nouvelle année. 

Je trouve cela assez exceptionnel. 12 voeux. Tu as le temps de souhaiter un Pola comme la paix dans le monde. Parce que quand tu n’en as qu’un, tu essayes de faire politiquement correct, mais je pense que tu optes à la dernière seconde pour le Pola dont tu as toujours rêvé depuis ta tendre enfance.

Plus tard dans la soirée, une amie se penche vers moi:
« Tu crois que les voeux sont toujours exaucés si on a expulsé les raisins? »
Mon regard perplexe et mon léger recul physique semblent l’encourager:
« Ou alors est-ce que tu penses que les voeux sortent de nous si le moyen par lequel ils existent ne se trouve plus à l’intérieur? »

C’est vrai, comment ça se fait que personne n’ait encore eu l’idée de faire sa thèse dessus?! Un sujet à la fois physique et spirituel, très dense.

Je n’ai pas le temps de me saisir du problème avant de rejoindre la piste pour me déhancher sur « Last Christmas, I gave you my heart », alors je lui fais don de mon pragmatisme nocturne: « Un conseil: pour le moment, oublie les raisins. Et peut-être aussi un peu le vin! ». 
Ça peut pas faire de mal.


Raisins ou pas, je vous souhaite une très belle année et je vous conseille d’imaginer que les 12 coups de minuit retentissent à nouveau pour formuler vos 12 voeux!


12 voeux

Aucun commentaire:

Publier un commentaire