dimanche 31 décembre 2017

Les derniers jours de l’année

Quand le 31 décembre approche, j’ai toujours ce petit moment de réflexion qui m’assaillit. Je suis là, tranquille, à digérer d’une fête à l’autre, à me dire qu’une petite coupe de champagne ferait sans doute passer le dernier morceau de dinde que j’ai encore du mal à avaler, à vivre de véritables vacances de Noël en somme. 

Et puis, paf, l’atmosphère se densifie comme s’il s’agissait des dernières heures avant la fin du monde. Sabres laser tranchant la procrastination de fête, horde de rennes manifestant pour le retour du Père Noël, Grelims déchirant l’écran, les questions arrivent en masse.

Qu est ce que j’ai fait cette année? Qu’est ce qu’il me reste à faire et qu’il fallait absolument faire avant la fin pour que cette année prenne tout son sens? Quelle est la phrase que j’ai prononcée qui a le plus compté? Le mot? Le son? Réveillon? On? Quelle est l’odeur qui m’a le plus marquée? Est ce qu’il y a une odeur significative pour 2017? J’ai pas noté quand j’ai sniffé… Qu’est ce que j’ai mangé?

Ah si, ça, je sais! De la dinde aux marrons! Et puis des chocolats, oui, beaucoup de chocolats, des Kinder, des mini Mars, des escargots au lait et plein d’autres. Oui, oui! Des bonbons aussi. Beaucoup de bonbons.

Et ça continue.

Quel est le plus beau cadeau que j’ai fait? Le plus moche? 
À quel moment j’ai le plus ri? Le plus pleuré?
Le souvenir qui m’a le plus marquée? 

Je sais pas... peut-être le moment où je me serais tapée la tête contre le mur à cause de toutes ces questions?

Ça n’en finit pas… 

Alors je me focalise sur la chose que j’aimerais faire avant que l’année ne change de chiffre, même si un petit chiffre, c’est quand même pas si terrible que ça. 

Cette chose, c’est vous écrire pour vous faire partager toute la chaleur de ma bouillotte. Parce que malgré mon absence cette année, j’ai beaucoup pensé à vous et, je suis d’accord, c’était trop long. Enfin, n’abusez pas! Mettez un seul pied, ou alors les orteils! Faut choisir dans la vie.

Je vais d’abord terminer mes oursons en chocolat. Ben quoi? Je fais honneur à mes cadeaux de Noël. Ça s’appelle de la politesse! Oui, tout à fait. 

Un renne du Père Noël un peu perdu dans ses pensées

Aucun commentaire:

Publier un commentaire