lundi 14 novembre 2016

Les pas d'en haut

Des pas mystérieux. Depuis quelques temps. Juste au dessus.

Ça n’arrête pas. Ça a la bougeotte. Jusque tard le soir. Infatigable. Ou toqué. 

Quelqu’un qui compte ses pas. Un mathématicien. Oui, un mathématicien perdu dans ses chiffres. Il embrasse les longueurs et les largeurs, les coupant de diagonales. Mesurer l’hypoténuse. Ne pas oublier le carré. 8 pas au carré font 64 pas carrés. Et si je faisais des pas ronds? Est-ce que 8 pas ronds font 64 pas bulles?

Il brave ses pensées pour se concentrer sur sa chasse au trésor. Il part dans plusieurs directions, s’arrête tous les 8 pas. À chaque arrêt qu’il est obligé de faire pour ses calculs, il se saisit d’un objet, le nettoie puis le range. C’est un mathématicien maniaque un peu mystique.

Son activité effrénée doit lui donner des crampes ou alors les fourmis qu’il chasse des objets qu’il astique sautent sur ses jambes car il alterne avec des sessions de sautillements. Un mathématicien sportif qui a peur des courants d’air…

Ou peut-être est-ce tout simplement son lapin obèse? En mal de carottes sans pesticides, il s’est vengé sur les cacahouètes grillées et salées. Elles lui ont donné soif, alors il s’est mis à boire 4 litres de soda par jour. Il est devenu énorme et n’ose plus sortir. Il tourne en rond pour trouver une solution car il digère mal depuis qu’il a croqué son maître. Lui qui a toujours eu un penchant pour la course de vitesse se met à compter ses pas pour se donner des objectifs de marche.

Le soir, il essaye de mesurer son tour de taille avec une équerre pour voir s’il rentre dans un costume du mathématicien. Pas envie de se promener nu dans la rue. Quand le bon centimètre sera venu, il pourra  sortir, peut-être retrouver une carotte naturelle dans un potager partagé… En rêvant de ce jour-là, il s’endort.


Calculs de masses, de trajets et de volumes

Aucun commentaire:

Publier un commentaire