mardi 1 novembre 2016

Graine de courge

En faisant un tour dans un potager, quelque chose m’a intriguée. Quelque chose de discret, un mouvement presque imperceptible en réalité, mais quelque chose se passait et je décidai d’aller voir cela de plus près.

Alors que j’approchais, le bruissement cessa et je me retrouvai l’oreille immobile et ouverte. Le vent me demanda ce que je faisais plantée là et repartit faire tomber quelques feuilles mortes.

J’étais dans un de ces moments de flottement où l’on hésite à arrêter l’action que l’on a commencée quand l’intérêt de cette action nous a soudainement échappé. Ma curiosité et ma ténacité faisaient résonner le battement de mon coeur au creux de mon oreille mais la logique pragmatique et efficace avait déjà levé un de mes talons pour faire demi-tour. 

C’est mon envie d’aller au bout des choses qui l’emporta et je fis quelques pas de plus. Le vent frôla la terre et je perçus la même densité que plus tôt au niveau d’une feuille qui ployait à l’orée de la friche. J’écartai la feuille en question et découvris derrière une dizaine de citrouilles en pleine manifestation. 

« À bas les sécateurs! »

« Nous sommes des êtres vivants, pas des bougeoirs naturels »

« Graine de courge, Parole de cucurbitacée »


Elles s’arrêtèrent lorsqu'elles me virent et la plus courageuse m’expliqua qu’après la période critique de Halloween, les survivantes avaient l’habitude d’organiser cette manifestation pour exorciser leur peur.

Avant de replacer leur protection, je leur souhaitais bon courage, me disant que ces citrouilles en avaient dans les graines.


Citrouilles et autres courges

Aucun commentaire:

Publier un commentaire