mercredi 24 février 2016

Chlore

Plus que quelques mouvements de bras avant de toucher le bord du bassin. Si ce n’était pas par obligation, c’est sûr que je serais à des kilomètres de ce bouillon de chlore.

On reste concentré, personne n’a pied à cet endroit à part les géants aux petits pois. D’ailleurs les géants aux petits pois ont plus que pied ici, puisque ce qui me sert de récipient aquatique pour faire des longueurs toujours plus longues à mes yeux ne leur serait pas d’une grande utilité à part pour une trempette d’orteils poilus.

Zut, où est passé ma clé de vestiaire??? Elle était accrochée à un bracelet, qui était lui-même attaché à ma cheville. Je me redresse, je touche ma cheville, plus rien. Je regarde. Plus de bracelet jaune. Comment ça, plus de bracelet… Ce n’est pas possible! Je ne peux tout simplement pas vérifier le moindre mètre carré de piscine! Je fais du surplace en tentant de maîtriser mon rythme cardiaque. Je tourne la tête affolée à droite et à gauche. De loin, quelqu’un crie quelque chose. Un bruit plutôt strident me parvient diminué à travers la ouate de mon angoisse et mon pouls qui résonne dans mes oreilles.

Il n’y a qu’une solution: plonger. En espérant qu’il est dans les parages. Je prends une grande inspiration et disparais sous l’eau.Heureusement, je l’aperçois assez vite et le récupère. J’entame ma remontée et franchis la surface, le bracelet porté au bout de mon bras de manière victorieuse. 

J’ai bien droit à une petite pause, d’autant plus qu’il n’y a plus grand monde autour de moi. Je relève mes lunettes et les bords de mon bonnet.

Soudain, des sifflements effrénés me font opérer un volte-face vers le bord du bassin. Le sifflet rouge du maître nageur semble au bord de l’explosion. Comme si j’étais réticente à retrouver la terre ferme, il continue à me crier:

« MADEMOISELLE, IL FAUT SORTIR DU BASSIN!!! ON FERME!!!!!!»


C'est sur que j'allais pas y dormir, dans ton bassin! Je ne serais pas en train de faire une démonstration de sirène si les clés de vos vestiaires n’étaient pas en plastique qui glisse. Crapaud, va...

Jamais sans mon bracelet!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire