mardi 12 janvier 2016

La reine de glace

Dans un pays lointain, pas si lointain, les températures oscillaient autour de la moyenne comme si elles confirmaient la situation géographique du pays contrairement à tous les a priori: ni à l’Est ni à l’Ouest, mais au coeur de l’Europe Centrale. 

Enfin, quelque soit son historique socio-économico-culturel, j’avais enfilé mon sous-pantalon de ski sous un jean bien coupé du genre j’ai trop le style de l’extérieur, parce que 0°C reste 0°C et qu’en dessous, j’ai les poils qui gèlent.

Sous mon bonnet à pompon, j’avançais tel un manchot impérial rive droite (non, ce ne sont pas mes réflexes de parisienne que de dire « rive droite », c’est dixit Le petit futé, donc si quelqu’un a quelque-chose à redire, il sait désormais où s’adresser). En m’approchant de la place principale de cette rive, j’aperçus une longue file d’attente. Mes yeux remontèrent le long de cette dernière pour arriver à une vision peu commune: une reine de glace bénissant un à un ceux qui se présentaient à elle. Perchée sur sa chaise haute, sa robe de quelques mètres formait un doux duvet s’écoulant telle une cascade figée autour d’elle. Du bout de son sceptre magique pendait un fil auquel était accroché une couronne. A chaque passage, elle l’abaissait quelques secondes sur une nouvelle tête puis le relevait, désignant ainsi la fin de sa mission.

En mal de prince charmant, il me fallait évidemment faire un voeu pendant la bénédiction de la Reine. C’est là que Google traduction a du sauter. L’amour restant de glace, c’est un chimpanzé qui m’est tombé dessus au bout de la rue. Hurlant « Houba houba »* en mimant un acte sexuel, il fit plusieurs tours de manège avant de disparaître aussi soudainement qu’il était apparu.

La prochaine fois, je me méfierai des glaçons qui n’ont pas pour habitude de réchauffer les coeurs. 


* j’ai vérifié, cela ne signifie ni « bonjour » ni « au-revoir » dans le pays en question

Je suis le chimpanzé glacé aka the King of your life

Aucun commentaire:

Publier un commentaire