lundi 3 juin 2013

L’arrache cœur, le vrai


« Envoie moi ton cv, Machin de chez Miracle agency cherche quelqu’un, j’ai dit que tu étais géniale ! »

Wouaouh ! Cool ! Les gens sont vraiment adorables. « Miracle agency » en plus ! L’agence la plus convoitée à l’international dans son segment ! Sans compter que mon salaire actuel serait doublé, peut-être même triplé… Je serais hyper indépendante. Active woman en direct, me voilà !

Hiiiiirrrrcccc Je me stoppe net. Je rembobine. « Géniale ». « Tu étais ». « Cherche quelqu’un ». « Miracle agency ». « Machin ». « CV ». Oh non… pas encore le cv… pas encore une remise à jour... pas encore des heures à essayer de tout faire rentrer sur une page… Ca y est, j’ai des palpitations, de l’urticaire, peut-être même que je suis en train de contracter le Chikungunya.

Deux jours plus tard.
J’ouvre le doc… je n’ouvre pas le doc… j’ouvre le doc… je n’ouvre pas le doc… Peut-être que je peux jouer à pile ou face pour me décider… En même temps, j’ai déjà repoussé la torture de deux jours. Reculons, mes amis, reculons pour mieux sauter ! Allez hop, je l’ouvre.

Deux secondes plus tard.
Pourquoi est ce que je suis sur Facebook ? Je vérifie. J’ai bien ouvert le document, mais il faut croire que sa vue a été un tel cauchemar pour ma rétine que j’ai du agir vite. Un petit tchat et je me motive. J’essaie de soudoyer une amie en lui promettant de lui concocter de succulents petits muffins au chocolat si elle me sauve la vie et les nerfs en s’occupant de la mise à jour de mon cv. Rien n’y fait, elle travaille déjà sur le sien. Décidément, nos activités manquent d’originalité.

20 minutes plus tard.
Ça suffit de parler de l’idée de cv sans y toucher ! Je me prends en main, voilà, je reclique sur le document pour qu’il apparaisse. Il est pas mal quand même… J’ajoute une ligne pour ne serait-ce qu’écrire le titre de ma dernière expérience professionnelle, et paf, mon cv passe sur deux pages… J’écarte la possibilité de baisser (encore) la taille des lettres et des espaces. Tous les recruteurs n’ont pas de loupe à portée de main. Ne me reste plus qu’à enlever certaines de mes expériences… Autant dire que j’en crève ! Tant de labeur, tant de sueur pour que ça ne figure pas sur le résumé de ma vie ?? Ca m’arrache le cœur !

Plus tard.
Il faut montrer que j’ai des responsabilités, que mon travail est stratégique et essentiel, aussi essentiel que si j’allais sauver des vies en Ouganda. Comment donc traduire de manière élaborée que lire Voici et Gala fait partie de mes missions quotidiennes ?

4h30 plus tard

Fini. Je suis vidée. Je me demande comment les gens vont bien pouvoir comprendre qu’un jour j’ai eu mon bac, vu qu’il me fallait trouver une ligne à supprimer. Adieu mention. Ah, éducation française, si tu ne m’avais pas formaté un orgueil aussi élitiste, je me serais arrachée moins de cheveux à cette étape cruciale !




Torture légale et obligatoire

Aucun commentaire:

Publier un commentaire